Éloge de l'ennui

Dans notre société où tout va très vite, surconsommation, suractivité… Nous laissons peu de temps à l’ennui.

L’ennui est même parfois vu comme un point très négatif, surtout pour les enfants : « ils ne devraient pas s’ennuyer, ils ont tant de choses à faire », « inutile de leur acheter des jeux, ils en ont plein et s’ennuient tout le temps»…

 Je vous propose aujourd’hui de vous arrêter un peu sur ce moment de ressources inépuisable…

Si je vous dis ennui, je suis sûre que de nombreuses situations vous viennent en tête, des moments de bien être peut-être, ou d’angoisse mais rappelez-vous ce qu’il se passe : le temps se suspend, notre corps s’arrête, se pose et notre cerveau, lui, bosse à plein régime : qu’ai-je fait ? qu’ai-je envie de faire ? qu’est-ce que je ressens ? qu’est-ce que j’ai appris aujourd’hui ? que vais-je faire demain ?..
Bref un moment intense pour notre cerveau qui classe ce qu’il a pu rencontrer, apprendre, ce jour et, surtout, nous pousse à nous écouter et à inventer l’activité qui va nous satisfaire à l’instant suivant.

Un moment de créativité et c’est justement ça le secret !

Et puis s’ennuyer c’est aussi marcher en forêt, ressentir sa respiration, observer le ciel, les nuages, écouter le chant des oiseaux, le bruit des vagues… pas mal non !

Le fonctionnement d’une école démocratique fait la part belle à l’ennui en laissant l’enfant se responsabiliser, être maître de ses activités.
Parce que nul ne sait mieux que l’enfant ce qu’il retiendra d’une activité ou même, de son inactivité.

“Les enfants sont des philosophes au travail. Nous devrions leur laisser du temps pour penser"

John HOLT